• Contenu du site mis à jour le 23 mai 2024

Bases & Netsources - Accueil

L’intelligence économique commence par une veille intelligente

Table-ronde inaugurale : les métiers de l’information et des connaissances à l’heure de l’intelligence artificielle et des datas : entre mythes et réalités ! - Dossier spécial i-expo 2018

Carole Tisserand-Barthole
Bases no
358
publié en
2018.04
376
Table-ronde inaugurale : les métiers de l’information et ... Image 1
Table-ronde inaugurale : les métiers de l’information et ... Image 1

Animée par Antoine Dintrich, Directeur Général de l’IEEPI (Institut Européen Entreprise et Propriété Intellectuelle), la conférence inaugurale d’I-expo était consacrée cette année au thème phare de l’année 2018, l’intelligence artificielle.

Qu’est ce que l’IA et comment va t-elle interagir avec le monde de la veille et de la documentation. Cela va t-il nous permettre de « travailler de manière plus intelligente » ?

Lire aussi :

Bilan de la première édition du salon conjoint I-expo/Documation
L’information au service du dirigeant est-elle un mythe ?
Social listening, e-réputation, Veille : quelle stratégie gagnante pour réussir votre veille sur les médias et les réseaux sociaux ?

L’IA expliquée par un professionnel

Parmi les intervenants, nous avions la chance de trouver un professionnel de l’IA, Eric Mazeran, « Director for the development of Prescriptive Analytics & Decision Opti­mi­zation Software » chez IBM qui a ainsi pu définir clairement mais simplement ce qu’était l’IA appliquée.

Selon ses propres termes, l’intelligence artificielle est ce qui permet de « transformer les informations du monde extérieur (vidéos, sons, etc.) en données qui ont du sens pour la machine. ».

Elle va pouvoir intervenir à différents niveaux :

  • pour interpréter ;
  • pour prédire et détecter des tendances ;
  • pour prendre des décisions ou mettre en œuvre des actions.

Pour autant, l’IA n’a abso­lu­ment pas vocation à rempla­cer l’humain. La présence et l’impli­cation humaine dans la boucle est indispensable surtout pour la phase de décision. L’IA est là pour offrir une « intelligence augmentée ».

Derrière le terme un peu fourre-tout d’intelligence arti­ficielle se cachent en réalité différentes technologies. On en compte principalement quatre :

  • le NLP - Natural Langage Processingqui permet de transformer ce que les gens disent et écrivent en quelque chose de compréhensible par la machine ;
  • le Machine Learning, qui « décrit un processus de fonctionnement d’un système d’intelligence artificielle par lequel le système est doté d’un système d’apprentissage » (source : definitions-marketing.com) ;
  • les Business Rulesqui permettent de gérer efficacement des tâches répétitives soumises à l’application de règles nombreuses et évolutives ;
  • et l’Optimizationqui permet, à partir d’un ensemble de contraintes posées au départ, de trouver une solution ou un ensemble de solutions satisfaisants à ces contraintes.

Pour passer de la donnée non structurée à structurée, c’est essentiellement le NLP et le Machine Learning qui sont utilisés. Pour l’interprétation, on a recours au Machine Learning et aux Business Rules et pour la phase de décision, de prédiction et de prescription essentiellement aux Business Rules et à l’Optimization.

En conclusion, il a ensuite indiqué que la future réussite de l’IA appliquée résidait dans la capacité à combiner ces différentes technologies qui étaient auparavant en silos.

tags

Déjà abonné ? Connectez-vous...

Les abonnés peuvent poster des commentaires ! N'hésitez pas à vous abonner à Bases et Netsources...