• Contenu du site mis à jour le 28 mai 2024

Bases & Netsources - Accueil

L’intelligence économique commence par une veille intelligente

J’ai testé pour vous : créer un second cerveau numérique pour capitaliser efficacement sur sa veille métier

Netsources no
165
publié en
2023.08
2967
J’ai testé pour vous : créer un second cerveau numérique ... Image 1
J’ai testé pour vous : créer un second cerveau numérique ... Image 1

La veille métier veille/infodoc et la gestion des connaissances qui s’en suit fait partie de mes pratiques depuis de nombreuses années. Cela me permet notamment de rester à jour, m’aide à développer mes compétences métier et me sert aussi à trouver des idées de sujets pour Bases et Netsources, bénéficier d’une base de matière brute pour rédiger des articles, préparer des formations ou des conférences et plus largement nourrir ma réflexion.

Ce système de veille/PKM (Personal Knowledge Management) a évolué avec les années aussi bien au niveau des contenus que des outils et technologies utilisés. Et si depuis quelques années, j’avais un système qui répondait bien à mes besoins et attentes, j’ai pu constater au cours des derniers mois qu’il arrivait un peu à bout de souffle et qu’il était temps de le faire évoluer. En cause : certains outils qui se dégradent, un volume d’informations toujours plus important à prendre en compte sans pour autant avoir plus de temps à y consacrer et des briques intermédiaires de ma réflexion qui continuent à se perdre ou qui prennent trop de temps à être retrouvées.

J’ai donc décidé de tester les mé­thodes préconisées par Tiago Forte dans son ouvrage « Construire un second cerveau » et par Sönke Ahrens dans « Comment prendre des notes intelligentes ». Retour sur mon expérience et sur les bénéfices apportés.

 De ma veille métier à mon système de PKM

Mon système de gestion de connaissances personnelles repose en partie sur des contenus externes issus de ma veille métier, veille que je réalise depuis des années et qui s’est étoffée avec les années au gré des tendances, innovations et évolutions du marché.

Elle s’est par exemple récemment enrichie d’une dimension IA (voir article « Intégrer une dimension IA à sa veille métier infodoc » dans ce même numéro).

Face à l’augmentation continue du volume d’informations issu de ma veille (sans qu’il y ait pour autant plus de contenus sélectionnés, il y a surtout plus de bruit), j’ai aussi procédé à quelques ajustements en réduisant les alertes Web par mots-clés qui génèrent de plus en plus de contenus non pertinents et en supprimant quelques sources qui publient beaucoup et pour lesquelles je ne sélectionne que quelques contenus par an.

Pour comprendre le fonctionnement et le spectre de ma veille métier, j’ai réalisé une infographie que vous pouvez retrouver en figure 1.

tags

Déjà abonné ? Connectez-vous...

Les abonnés peuvent poster des commentaires ! N'hésitez pas à vous abonner à Bases et Netsources...