• Contenu du site mis à jour le 16 mai 2024

Bases & Netsources - Accueil

L’intelligence économique commence par une veille intelligente

Veille internationale : comment trouver des sources en langue étrangère ?

Netsources no
163
publié en
2023.04
1506
Veille internationale : comment trouver des sources en ... Image 1
Veille internationale : comment trouver des sources en ... Image 1

Identifier des sources dans une langue étrangère nécessite de sortir de sa zone de confort. Il faut non seulement se plonger dans un paysage médiatique et culturel différent, mais aussi minimiser son risque d’erreur d’interprétation.

Pour illustrer la méthodologie à suivre, nous prendrons comme exemple la réalisation d’un sourcing pour la mise en place d’une veille sur le marché de la restauration en Malaisie.


Lire aussi : 

Sourcing, de la théorie à l’épreuve de la pratique

Sourcing : les outils professionnels suffisent-ils pour s’aventurer en terrain inconnu

Sourcing : peut-on faire l’impasse sur les recherches en langue locale ?

Fiche Pratique : Les sources-clés pour la veille à l’international


1re étape : découvrir le paysage médiatique d’un autre pays

Comme pour la recherche de mots clés dans une veille multilingue, identifier des sources d’un autre pays passe d’abord par l’exploration de la littérature dans sa propre langue et en anglais. Dès cette étape, on constate d’ailleurs pour notre exemple le caractère incontournable des sources anglophones.

Voici quelques fiches pays proposant un panorama des médias locaux :

● En français, les fiches pays du classement annuel de Reporters sans frontières (RSF) (https ://rsf.org/fr/pays/malaisie) nous décrivent le paysage médiatique des pays, allant jusqu’à préciser la ligne éditoriale des principaux supports (ici : l’agence de presse Bernama, le groupe audiovisuel Radio Televisyen Malaysia, la presse grand public et les médias en ligne indépendants Malaysiakini, Between The Lines ou Sinar Harian.

● Le rapport annuel de Reuters Digital News Report (https ://reutersinstitute.politics.ox.ac.uk/digital-news-report/2022/malaysia) est également doté d’une déclinaison par pays. Il précise le modèle économique des médias et propose des classements basés sur leur notoriété.

● L’ONG Freedom House (https ://freedomhouse.org/country/malaysia/beijings-global-media-influence/2022) dresse un état des lieux des libertés générales, mais aussi numériques. Elle nous confirme ici l’importance des médias chinois, en langue malaise (via Radio Chine Internationale (https://french.cri.cn/) et chinoise.

À ce stade, la langue française ne nous est déjà plus d’aucun secours pour améliorer notre sourcing local (nous avons visité les sources du Courrier international (https://www.courrierinternational.com/notule-source/pays), les rubriques internationales des médias français, les annuaires, etc., mais les informations fournies étaient déjà bien moindres qu’après la consultation de ces trois fiches pays).

tags

Déjà abonné ? Connectez-vous...

Les abonnés peuvent poster des commentaires ! N'hésitez pas à vous abonner à Bases et Netsources...