• Contenu du site mis à jour le 16 mai 2024

Bases & Netsources - Accueil

L’intelligence économique commence par une veille intelligente

Facebook : que reste-t-il à surveiller ?

Céline BOILEAU
Bases no
410
publié en
2023.01
565
Réduire Augmenter Taille de la police
Facebook : que reste-t-il à surveiller ? Image 1
Facebook : que reste-t-il à surveiller ? Image 1

Au cours des derniers mois, Facebook a retiré une multitude de fonctionnalités intéressantes pour le pro de l’info, souvent après à peine un an d’utilisation : les newsletters « Bulletin » qui devaient concurrencer Substack, le moteur d’offres d’emploi, les podcasts, et même l’onglet Facebook News semble sur la sellette après l’annonce en novembre dernier du remplacement des journalistes en charge de la curation par des algorithmes. 

En France, le contrat de Facebook avec une filiale de l’AFP pour la vérification des informations s’est aussi arrêté. Les médias, dont le contenu n’est vu que par 3 % des utilisateurs, ne seraient pas rentables pour la plateforme. D’autant qu’en France Facebook rémunère la diffusion des contenus en provenance des médias au titre des droits voisins.

On peut donc craindre que la recherche ou la surveillance de l’information sur Facebook perde en fiabilité pour le veilleur.

En conséquence, l’intérêt d’inclure Facebook dans sa veille et la recherche d’information diminue.

Ne résiste finalement que le cœur du réseau social avec des contenus et fonctionnalités très grand public : les pages des professionnels qui s’adressent au grand public (BtoC), comme les commerçants locaux, à surveiller dans le cadre d’une veille concurrentielle, ou d’e-réputation.

Les abonnés peuvent poster des commentaires ! N'hésitez pas à vous abonner à Bases et Netsources...