• Contenu du site mis à jour le 16 avril 2024

Bases & Netsources - Accueil

L’intelligence économique commence par une veille intelligente

Déconstruction de l’article scientifique : une nouvelle façon de rechercher l’information ?

Carole Tisserand-Barthole
Bases no
409
publié en
2022.12
796
Déconstruction de l’article scientifique : une nouvelle ... Image 1
Déconstruction de l’article scientifique : une nouvelle ... Image 1

Depuis leur apparition il y a un peu moins de 400 ans, les revues scientifiques ont été confrontées à de nombreuses évolutions : le passage du papier au numérique, l’apparition des preprints, le développement de l’open access et plus largement de l’open science, etc.

Mais s’il y a bien quelque chose qui n’a que très peu changé, c'est la structure même de l’article scientifique. Malgré une transformation digitale, la version numérique de l’article, souvent en PDF, est presque toujours semblable à ce qui existait déjà au format papier.

Certains acteurs commencent à modifier la structure même de l’article scientifique ou tout du moins à proposer un modèle de diffusion qui ne soit plus limité à ce format très codifié et où les différentes parties d’un article peuvent vivre indépendamment les unes des autres.

Et cela ouvre de nouvelles possibilités pour la recherche d’information dans la littérature scientifique et académique. C’est ce que nous allons explorer dans cet article.

L’approche classique des outils de recherche IST face à l’article scientifique

  1. Encore aujourd’hui, on a d’un côté des articles scientifiques qui suivent pratiquement toujours la même structure très codifiée appelée IMRED (Introduction, Méthodes, Résultats et Discussion). A cela s’ajoutent le titre, l’abstract, les noms d’auteurs et affiliations et les éventuels mots-clés en début d’article et la bibliographie en fin d’article. Le contenu même de l’article peut être agrémenté de tableaux, figures et graphiques en tout genre et des références vers la bibliographie sont insérées tout le long de l’article.
  2. De l’autre côté, on a des outils de recherche (moteurs académiques, serveurs et bases de données) qui rassemblent les articles scientifiques dans leur globalité, chaque article correspondant à une pièce d’infor­mation non divisible.

tags

Déjà abonné ? Connectez-vous...

Les abonnés peuvent poster des commentaires ! N'hésitez pas à vous abonner à Bases et Netsources...

Commentaires   

# Octopus : captation des données produites lors du processus de recherche naturellement suivi par les chercheursFrançois Christiaens 11-01-2023 11:21
La démarche scientifique hypothético-déductive peut être modélisée selon un parcours buissonnant, non linéaire. Ce modèle simplifié et approximatif de la démarche, a pour acronyme est DiPHTeRIC (cf. article Wikipedia "OHERIC").
Données initiales (Di) = théories, observations, représentations, croyances, obstacles, acquis antérieurs, modèles, expériences “pour voir”… Soit idées (vraies ou fausses) et “faits”.
Un problème (P) surgit souvent de faits en contradiction avec les idées.
Le problème est susceptible de conduire à diverses hypothèses (H), chacune d’entre elles pouvant donner lieu à la conception de plusieurs tests (Te) qui ne sont pas forcément expérimentaux (observation, simulation, modélisation…).
R est l’initiale de Résultats, I celle d’Interprétation, C de Conclusion.
# Scholarcy : dépassé par Elicit ?François Christiaens 11-01-2023 11:26
La vidéo de présentation sommaire sur la page d'accueil montre un outil de réponse, pas de recherche, mais qui semble très efficace https://www.elicit.org/