• Contenu du site mis à jour le 23 mai 2024

Bases & Netsources - Accueil

L’intelligence économique commence par une veille intelligente

ORCID et les autres outils d’identification des auteurs de publications scientifiques

François Libmann
Bases no
391
publié en
2021.04
897
ORCID et les autres outils d’identification des auteurs de ... Image 1
ORCID et les autres outils d’identification des auteurs de ... Image 1

Le nombre de publications scientifiques ne cesse de croître de façon soutenue. La technologie a permis de les rendre accessibles auprès de nombreuses plateformes soit sous forme de références bibliographiques soit en texte intégral.

On note que certaines de ces plateformes offrent des dizaines voire des centaines de millions de documents.

Cette croissance du nombre de publications est due également à la forte augmentation du nombre de chercheurs et auteurs, elle-même liée à l’amélioration du niveau global d’éducation.


Il devient donc de plus en plus difficile d’identifier avec certitude un auteur ou un cher­cheur donné pour :
  • ne pas le confondre avec un autre auteur ayant nom/prénom(s)/initiale(s) de prénom(s) identiques ou très semblables ;
  • être capable de se rendre compte que deux auteurs aux identifications ayant des points communs proches peuvent être en fait un seul et même auteur.

Il est d’abord loin d’être évident d’identifier toutes les publications d’un auteur, sauf si celui-ci a souhaité en donner une liste exhaustive, sur son site web, sur son profil Google Scholar ou dans ORCID.

Les plateformes permettant d’identifier les auteurs sont relativement nombreuses et, pour certaines, relativement anciennes. Elles ne sont pas toutes de simples plateformes d’identification d’auteurs et peuvent contenir d’autres informations.

Voir aussi :

Du Dark Web au Clear Web : Aleph Networks, une nouveauté pour la veille ?

Plateformes de veille : qu’ont-elles à offrir aux PME et TPE ?


Elles correspondent en général à des problématiques et des usages différents. Quant aux plus anciennes, elles sont très souvent une accumulation de «strates historiques», comme nous l’a indiqué l’une de nos interlocutrices de l’ABES (Agence bibliographique de l’enseignement supérieur).

En général, elles coopèrent volontiers, soit en échangeant des données soit en mentionnant les identifiants d’un même auteur sur d’autres plateformes. Car pour ne rien simplifier, chaque plateforme utilise pour un même auteur, un identifiant qui est propre à cette plateforme.

On peut considérer qu’elles ont toutes des qualités et des défauts.

Mais la plateforme qui nous paraît la plus utilisée actuellement, et la plus prometteuse, est la plateforme ORCID, dont le développement est tout-à-fait notable.

tags

Déjà abonné ? Connectez-vous...

Les abonnés peuvent poster des commentaires ! N'hésitez pas à vous abonner à Bases et Netsources...