• Contenu du site mis à jour le 16 mai 2024

Bases & Netsources - Accueil

L’intelligence économique commence par une veille intelligente

Espacenet, un acteur clé en mutation

Philippe Borne
Bases no
390
publié en
2021.03
971
Réduire Augmenter Taille de la police
Espacenet, un acteur clé en mutation Image 1
Espacenet, un acteur clé en mutation Image 1

Qui ne connait pas Espacenet. Lors de son lancement en 1998 par l’OEB, ce service mettant gratuitement à disposition de tous l’information brevet via une interface web très intuitive a été vécu comme une révolution par les habitués des langages d’interrogation des Questel et autre STN.

Espacenet a incontestablement représenté une sorte de démo­cratisation de l’accès au contenu des brevets. Pour ceux dont le métier consiste à sensibiliser les PME à la propriété industrielle, Espacenet a aussi constitué, par son côté ludique pour l’« homme de la technique », un excellent moyen d’attirer vers cette matière ardue un public qui y est souvent rétif.

23 ans après ses débuts, et malgré le développement de nombreux outils équi­valents, Espacenet reste une référence parmi les produits en accès libre.

Le lancement en octobre 2019 d’une nouvelle version constitue un tournant important dans l’histoire de ce service.

Dans cet article, nous commencerons par rappeler brièvement les caractéristiques de la version classique d’Espacenet avant de décrire et analyser les forces et faible­sses de la nouvelle interface.
Présentation de l'auteur : Philippe Borne est depuis plus de 30 ans engagé dans les métiers de la propriété industrielle au sein de l’INPI. Il y a commencé ses activités en relation avec le projet Pharmsearch/MMS (Merged Markush Service) , une base de données couvrant les brevets des domaines de la chimie et de la pharmacie résultat d’un projet mené conjointement par Questel, Derwent en l’INPI. Il a, à ce titre, été en contact avec de nombreux professionnels et utilisateurs de l’information brevet avec lesquels il reste en lien, notamment en tant que membre du CFIB (Club Francophone d’Information Brevet).

Espacenet Classique, un rappel

Trois modes de recherches La version classique d’Espacenet offre 3 modes de recherche.

MODE 1 : « Smart search »

Il y a tout d’abord le mode dit « Smart search » (voir figure 1), constitué d’un champ unique et qui apparait par défaut lorsque l’on accède au service.

Figure 1. Espacenet Classique, écran d’accueil avec le mode Smart search.

Ce champ unique autorise deux types d’entrée :

  1. Le débutant réticent à apprendre un langage de commande élaboré peut simplement y entrer une suite de termes, noms de déposants, dates, etc. le système interprète chacun de ces termes en tant qu’année, date, nom de déposant ou mot-clé technique, et retourne un résultat. Ce mode d’utilisation fait un peu penser au masque de recherche de Google Patent, même si Espacenet ne permet pas, en revanche, de recherche sémantique. Le risque est bien entendu que le système n’analyse pas correctement un terme de recherche, et retourne un résultat erroné ; à titre d’exemple, un nom de déposant proche d’un terme technique peut être interprété de manière erronée comme étant un terme technique, et donc recherché dans le mauvais champ ;
  2. Il est également possible d’entrer dans le champ unique Smart search une ligne de commande utilisant la syntaxe d’Espacenet, car il dispose d’un langage de commande qui ne dépaysera pas l’adepte des langages d’Orbit ou autre STN.

tags

Déjà abonné ? Connectez-vous...

Les abonnés peuvent poster des commentaires ! N'hésitez pas à vous abonner à Bases et Netsources...