• Contenu du site mis à jour le 28 mai 2024

Bases & Netsources - Accueil

L’intelligence économique commence par une veille intelligente

Peut-on innover sur les opérateurs de recherche en s’inspirant du SEO, de l’OSINT, …et des hackers ?

Anne-Marie Libmann
Bases no
385
publié en
2020.10
934
Réduire Augmenter Taille de la police
Peut-on innover sur les opérateurs de recherche en ... Image 1
Peut-on innover sur les opérateurs de recherche en ... Image 1

Pour doper au maximum ses performances de recherche sur le Web, nous conseillons de suivre, pour s’en inspirer, trois types de spécialistes du Web auxquels on ne pense pas en général : les experts du référencement (SEO), de l’OSINT (open source intelligence) et du Google Dorking (ou Google hacking).

Nous avons examiné et confronté leurs recommandations et découvertes, et livrons dans cet article la liste des opérateurs qui marchent le mieux sur Google, ainsi que les requêtes que l’on peut construire de façon originale, et dont on peut s’armer quand on cherche des choses «introuvables»…

Il est acté, parmi les veilleurs et professionnels de l’information aguerris, que les bases de données payantes constituent des outils de premier choix, tant en raison de la richesse de leurs contenus que des langages de requêtes intégrés, conçus précisément pour assurer la meilleure performance de recherche.

Pour ce public exigeant, le Web a néanmoins acquis progressivement un statut d’outil tout autant indispensable, grâce à des ressources, au sens premier et figuré, inestimables.

Mais à la différence des serveurs de bases de données détaillant les spécificités de leurs langages de requêtes, Google et Bing, dont la quasi-totalité de la clientèle est peu encline à faire des requêtes complexes, ne communiquent que de façon très succincte sur leurs opérateurs avancés. Tout juste dispose-t-on de quelques menus d’aide à la recherche dite avancée, à la fréquence de mise à jour incertaine.

Rappelons que dans nos colonnes, Carole Tisserand-Barthole teste régulièrement les capacités de recherche avancée de Google et autres moteurs, avec un diagnostic de plus en plus pessimiste sur la performance réelle des requêtes complexes construites avec des opérateurs. Google et Bing publient d’ailleurs désormais des réserves sur l’utilisation des opérateurs via des messages sur leurs supports.

Google annonce ainsi que «certains opérateurs de recherche ne renvoient pas de résultats complets» (sic), (https://support.google.com/websearch/answer/2466433?hl=fr) et Bing prévient qu’«il est possible que certaines fonctions et fonctionnalités décrites ici ne soient pas disponibles dans votre pays ou région» (https://help.bing.microsoft.com/#apex/18/fr/op%C3%A9rateurs).

tags

Déjà abonné ? Connectez-vous...

Les abonnés peuvent poster des commentaires ! N'hésitez pas à vous abonner à Bases et Netsources...