• Contenu du site mis à jour le 21 juin 2024

Bases & Netsources - Accueil

L’intelligence économique commence par une veille intelligente

Edd devient Aday : la mutation de la plateforme de veille média

Aurélie Vathonne
Bases no
379
publié en
2020.03
1599
Edd devient Aday : la mutation de la plateforme de veille ... Image 1
Edd devient Aday : la mutation de la plateforme de veille ... Image 1

L’acteur historique de l’accès numérique à la presse française a changé discrètement de nom courant mars. Mais ce changement de nom est le reflet d’une mutation plus profonde qui a démarré il y a plusieurs années.

Né en 1989 de la fusion de G.Cam serveur et Juridial, sous le nom de l’Européenne de Données à l’époque, il a été l’un des premiers à offrir un accès en ligne aux grands quotidiens comme Le Monde ou aux dépêches de l’AFP. Racheté en 1991 par ORT, il continue alors à être commercialisé sous sa marque. Lorsque Reuters rachète ORT en 1999, l’Européenne de Données ne fait pas partie du rachat et est reprise à titre personnel par les fondateurs d’ORT. C’est en 2004 que L’Européenne de Données adopte le sigle EDD, plus facile à utiliser.

D’agrégateur de presse, EDD est désormais devenu Aday, une véritable plateforme de veille média évoluant dans la sphère médiatique au sens large. Côté clientèle, la croissance repose essentiellement sur les communicants (services et directions de la communication au sein des organisations, services de relation presse, etc.). Mais la croissance de Aday s’explique aussi par sa capacité à attirer de nombreux éditeurs, en offrant une solution qui valorise réellement leurs contenus auprès de la clientèle. Au sein de cette industrie des médias, les journalistes sont également ciblés par les produits prochainement offerts par Aday.

Le changement de nom est donc intervenu le 11 mars, mais la forme sociale, le capital et le numéro de RCS de l’entreprise restent inchangés.

En dehors d’un bref communiqué qui a été adressé à tous les clients, et de quelques rares articles dans la presse spécialisée de l’industrie des médias, Aday a fait connaître son changement d’identité par le biais d’articles parfois importants parus dans Le Figaro, Les Échos, Notre Temps, Le Journal du Dimanche, etc., et portant sur l’analyse média réalisée grâce à leur service Tagaday (nouveau nom de Press’EDD) autour des sujets mainstream du moment que sont les tristes féminicides, et l’inévitable coronavirus.

tags

Déjà abonné ? Connectez-vous...

Les abonnés peuvent poster des commentaires ! N'hésitez pas à vous abonner à Bases et Netsources...